Amour sans un mot

 

« Avant que tu commences ce texte, je tiens à te prévenir que le contenu peut éventuellement te choquer, donc si tu es fragile ne le lis pas ! »

 

« Thomas on peut parler ? »

 

À l'entente de ses mots, je ne peux retenir un petit sursaut, tous mes sens sont à l’affût. Je déteste parler sincèrement à quelqu’un mais en particulier à ma copine. Nous sommes ensemble depuis maintenant un an et demi et je crois que je l'aime, cependant mon manque de confiance en moi m'empêche de lui dire et j'ai toujours eu peur de la rendre triste pour cela. Je mords ma lèvre inférieure et réfléchis, cette fille a toujours été là pour moi, moralement et physiquement, elle m'a fait retrouver le sourire grâce à sa bonne humeur qu'elle exerce en continu et je ne veux pas la perdre, en l'espace d'un an et demi elle est devenu la personne la plus importante pour moi.

 

Jessie est un genre de jeune enfant, qui ne grandit pas, elle s’intéresse à beaucoup de choses mais à aussi besoin de beaucoup d'attention. Elle est un peu comme la personnification de l'innocence. Quand à moi, c'est plus compliqué.

 

Depuis que je suis tout petit, j'ai du mal à mettre un mot sur mes émotions, est-ce que je ressens de la colère ? De la tristesse ? Je n'ai jamais su. C'est pour ça que dire à Jessie que je l'aime est difficile pour moi, donc nous n'en avons tout simplement jamais parlé.

 

Cependant, je sens en ce moment qu'il y a un froid entre nous, comme si la petite lueur dans ses yeux s'était éteinte, comme si je l'attristais sans le vouloir et cette phrase me fait croire à une éventuelle possibilité de séparation.

 

Nous n'avons pas de projet de mariage ou d'enfant, certes j'ai 23 ans mais je ne me vois pas encore père de famille avec une bague autour du doigt et Jessie en pense la même chose.

 

« Oui, on peut »

 

Elle ouvre la bouche puis la referme automatiquement en réfléchissant aux mots qu'elle va employer, ces mots qui vont me faire l'effet d'un coup de poignard dans le cœur, ces mots qui vont conduire à ma perte.

 

« Écoute Thomas, je t'aime mais... »

 

Ne continue pas, dis-moi que c'est une blague, dis-moi que tout va bien dans notre couple, que tu sais que je t'aime même sans te le dire. Je t'en supplie ne fait pas ça...

 

Elle ravale sa salive durement comme si elle avait peur de la situation, j'espère encore que ce n'est pas ce que je pense mais plus le temps passe et plus mes espoirs disparaissent petit à petit.

 

« Tu sais je me sens mal avec toi... Je t'aime mais j'ai l'impression d'être dans un amour à sens unique, tu comprends ? »

 

Non je ne comprends pas, au début de notre relation tu m'avais dit que tu t'en ficherais si je ne montrais pas mes sentiments, que ça ne te dérangeait pas tant que l'on s'aimait l'un et l'autre et voilà que tu me jettes ! Bien sûr que je t'aime mais je suis trop lâche pour te le dire donc n'attends pas ses mots venant de moi, je ne pourrais jamais les dire et j'en souffre tu sais ? Tu n'es pas la première à m'abandonner pour ces raisons, mais tu es la seule que je ne veux pas perdre donc s'il te plaît ne gâche pas tout...

 

« Thomas... Je sais que je suis débile de te dire ça et que c'est ta nature mais j'ai besoin d'attention tu vois ? Je n'ai pas envie de sortir avec une pierre tout le restant de ma vie. Ça va être dur pour nous deux mais c'est le mieux à faire je pense, on devrait tout arrêter...

Sur ces mots, elle pars de mon appartement et me laisse seul avec mes pensées sombres, pourquoi je ne lui ai pas tout simplement dit ? Pourquoi est-ce que je suis comme ça ? Pour une fois que j’étais vraiment heureux j'ai encore tout gâché.

 

Ayant peur de la solitude, j'appelle mon meilleur ami Shawn et lui explique la situation pendant environ une demi-heure jusqu'à ce qu'il prenne la décision de passer la nuit avec moi.

 

Posant le téléphone sur ma table de chevet, je prends ma tête entre mes mains, fatigué de la journée, j'ai vraiment fait n'importe quoi aujourd'hui et je veux juste oublier et me dire que tout ça n'est qu'un mauvais rêve, que je reverrais Jessie demain comme si de rien n'était.

 

L'interphone de mon appartement se met à sonner me sortant de mes pensées et laisse entrevoir la tête de mon meilleur ami attendant patiemment que je lui ouvre, non mais sérieusement Thomas tu pensais vraiment que Jessie allait revenir ?

 

Je lui ouvre la porte et patiente sur le palier le temps qu'il monte les marches, ce qu'il fait en vitesse et se retrouve beaucoup plus vite que je ne le pensais en face de moi.

 

« Salut » dit-il haletant comme s'il avait couru un marathon.

 

« Ça pouvait attendre deux minutes tu sais ? Je ne suis pas si mal en point. »

 

« Ce n'est pas pour ça, j'ai cru que tu avais vu la même chose que moi et j'ai eu peur que tu fasses une connerie... »

 

« Shawn, t'a vu quoi ? »

 

« Je pense que tu n'es pas prêt mais on verra bien. »

 

« Dis-moi tout. »

 

« En fait quand tu m'as appelé je buvais un café devant ma fenêtre et je l'ai vu, avec un autre mec, ils se tenaient la main et crois-moi ils ne sont pas juste amis. »

 

Je soupire, tout est donc bien fini pour de bon, ça fait à peine une heure que nous ne sommes plus ensemble et elle a déjà tout oublié, tant mieux pour elle, si elle est heureuse c'est le principal je suppose.

 

« Thomas ? Ça va ? tu es tout pâle.»

 

« Je vais super bien, ma copine m'a jeté il y a même pas une heure et elle a déjà oublié nos moments passés ensemble, peut-être que pour elle c'était juste une source d'ennui et que ça n'avait aucune importance, enfin je ne veux pas savoir, je me sens juste idiot, complètement idiot. »

 

Une larme coule sur ma joue sans que je ne puisse la retenir, je ne me sens pas bien, j'ai envie de tout laisser tomber, le monde me semble fade et j'ai envie de mourir. À quoi bon continuer de se battre quand on a plus de raisons à cela ? Pourquoi ne pas tout simplement être un lâche ? Les gens m'ont toujours dit que c'est déloyale mais au fond vaut-il mieux être malheureux et lâche que lâche et au moins être en paix ?

 

Le fil de ma vie est tellement devenu fragile que même une plume pourrait le briser, j'ai l'impression d'avoir perdu tous les muscles de mon corps m’empêchant de me déplacer et malheureusement ceux-ci ne repousseront jamais. Alors à quoi bon ?

 

*****

 

Bonjour, je m'appelle Shawn, je ne suis pas vraiment du genre à écrire dans un journal intime mais ce n'est pas n'importe lequel, c'est celui de Thomas.

 

Cela fait trois mois qu'il n'est plus de ce monde, sa rupture avec Jessie l'a totalement détruit et il ne trouvait pas la force en lui pour continuer à vivre, désolé Thomas de ne pas avoir été au-delà de ce que tu attendais de moi.

 

La vérité c'est que tu n'as jamais su dire « je t'aime » car pour le dire il fallait que tu t'aimes toi-même et je ne l'ai compris que bien trop tard.